Home-Staging Experts :

Réseau national DE HOME STAGISTS®

HENRY BUSY-CAZAUX : "LA VALEUR AJOUTÉE DES AGENTS IMMOBILIERS N'EST PAS SUFFISANTE"

 

Henry-Busy Cazaux, président de l'Institut du Management des Services Immobiliers, a répondu aux questions de Francky Boisseau, co-fondateur du réseau national Home-Staging Experts, lors de l'émission "100% home stagist®".

 

 

FB : Bonjour Henry Busy-Cazaux.

 

HBC : Bonjour.

 

FB : Bienvenue sur le plateau de 100% home stagist®. Vous êtes président de l'Institut du Management des Services Immobiliers. Pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

 

HBC : J'ai créé il y a 15 ans l'IMSI. C'est une école qui forme les futurs professionnels de toute la filière immobilière, de l'aménagement foncier jusqu'aux métiers de service, agent immobilier, administrateur de biens. On fait aussi de la formation continue pour les professionnels en place.

 

FB : Voyez-vous une évolution dans l'offre des agents immobiliers ?

 

HBC : Le problème aujourd'hui de cette profession est son insuffisante valeur ajoutée, ou parfois, une insuffisante perception de sa valeur ajoutée lorsqu'il y a du service. Mais très clairement et on sait que j'ai la dent dure, je dis à la profession des choses pas toujours agréables : la valeur ajoutée de ce métier n'est pas suffisante. Et la vraie raison de son taux de pénétration trop faible, en gros 50%, pour moi, elle est là !

 

FB : Pourquoi les agents immobiliers aujourd'hui proposent si peu de services ? 

 

HBC : Ce qui me frappe depuis toujours, c'est qu'il n'y a pas véritablement de services, il y a une sorte de dictature du bien. Les promoteurs, ils fabriquent le bien. Alors ils sont d'emblée dans le sens du marketing et du service. L'agent immobilier, souvent, il se contente de dire : "Moi, j'ai le bien, j'ai de nombreux biens qui vont vous convenir". Et ça s'arrête là : "Je vous les présente, je vous les fais visiter, ils sont comme ils sont". Or, qu'est-ce qu'on attend d'un professionnel ? Pas seulement qu'il ait le bien, mais qu'il y ait un service associé. Et quand je vais payer 5% du prix d'un bien sous forme d'honoraires, ou 6 ou 7%, peu importe, je ne lui paye pas que l'apport de l'affaire. Si ce n'est que ça, je me suis trompé de porte, je pourrais très bien aller sur un site d'annonces de particuliers. Je viens chercher un accompagnement.

 

FB : En tant qu'expert de l'immobilier, que pensez-vous du home staging ?

 

HBC : Pour moi, le home staging a une vertu, c'est qu'il fait basculer la profession dans l'ère du marketing. Je ne subis pas la dictature du produit. Bien-sûr que j'ai des produits, ils sont ce qu'ils sont, ils sont anciens, ils sont existants comme on dit, ils ont des caractéristiques. Je vais les décrire dans une annonce. Est-ce qu'il faut que je m'arrête là ? Bien-sûr que non ! Je pense que cette profession souffre, pâtit de la dictature du produit, voila. Et des agents immobiliers vous disent : "Ce bien là est difficile à vendre". Oui, mais c'est tout le sujet. Il n'y a pas de bien facile à vendre. Il faut donc le présenter sous son meilleur jour. Ce travail là n'est pas fait sauf exception par la profession, car ils ne le considèrement pas dans leur périmètre. Ils se disent : "Çà, c'est pas nous, c'est le propriétaire qui va en faire son affaire. Nous on s'arrête à la présentation du bien comme il est."

 

FB : Merci Henry Busy-Cazaux.

 

HBC : Merci.